Évitement, acceptation ou transfert? Comprendre et gérer le risque

/ Par Groupe Assurance Cowan

La gestion du risque dans votre organisation va bien au-delà du simple renouvellement de votre programme d’assurance. L’assurance est une composante essentielle de la stratégie de gestion du risque de votre organisation, mais elle en est seulement une des composantes.

Si vous souhaitez gérer le risque dans votre entreprise, vous devez d’abord recenser les risques existants susceptibles de compromettre la viabilité financière de votre entreprise. Il peut s’agir d’une tâche difficile, car, en gros, vous essayez de prédire l’avenir et vous aurez besoin de faire appel à une expertise et une expérience à l’interne et à l’externe. À l’interne, vous pouvez consulter les employés occupant un poste clé et la direction pour vous donner des indications. À l’externe, vous souhaiterez consulter des partenaires de confiance, comme votre comptable, votre courtier d’assurance, votre avocat, des consultants professionnels et d’autres spécialistes.

Avant de planifier une stratégie de gestion du risque, il est important de déterminer l’appétit de votre entreprise pour le risque ou les risques que vous êtes disposé à accepter et que vous pouvez vous permettre d’accepter. Vous devez ensuite déterminer les mesures qui sont en place ou celles qui doivent l’être, comme l’assurance de la qualité et le contrôle de la qualité, pour gérer le risque en conséquence. Une fois que vous aurez énuméré les risques auxquels votre entreprise fait face et leur priorité, le temps sera venu de déterminer comment vous souhaitez les gérer.

Communiquez avec un expert en assurance construction de Cowan dès aujourd’hui.

Autrement dit, il y a trois façons de gérer le risque : l’évitement, l’acceptation et le transfert.

  • L’évitement est une décision consciente de ne pas entreprendre un projet ou une activité particulière. Dans ces cas, il est établi que le risque potentiel dépasse largement les avantages potentiels.
  • L’acceptation est une décision consciente de se lancer dans un certain projet ou une certaine activité, car la récompense est supérieure au coût de transfert. Vous pouvez l’appeler le « seuil de résistance à la douleur ». Quel risque pouvez-vous assumer sans répercussions significatives sur votre bilan?
  • Le transfert consiste à faire passer le risque à un tiers en souscrivant une assurance ou en transférant ce risque par contrat à une entité autre qu’une compagnie d'assurance.

Vous pouvez transférer un risque par contrat, mais vous devez aussi être conscient des risques contractuels que vous pourriez supporter, comme l’obligation de payer des franchises, élément souvent négligé.

Par exemple, dans la plupart des contrats, les propriétaires déclarent généralement que l’entrepreneur est responsable d’une perte, l’entrepreneur (et possiblement tout sous-traitant) paiera la franchise. L’hypothèse est que l’entrepreneur, comme il aura à payer une partie de la perte dont il serait responsable, est plus susceptible de prendre des mesures pour réduire les risques sur le chantier.

C’est logique, mais ce que beaucoup de personnes ne réalisent pas, c’est que si le propriétaire a souscrit une police d’assurance globale de chantier propre au projet, l’entrepreneur pourrait être responsable d’une perte et devoir payer une franchise globale. À ce point-ci, vous vous demandez probablement : « Mais si toutes les polices comportent des franchises, qu’est-ce que cela change? ».

Le problème, c’est que les polices d’assurance globales de chantier propres à un projet sont souscrites dans le cadre de projets plus grands et qu’elles couvrent potentiellement toutes les parties du chantier. À ce titre, les limites et les franchises sont plus élevées. En tant qu’entrepreneur, vous pourriez être responsable de payer une franchise de 25 000 $, 50 000 $, 100 000 $ voire plus. En évaluant le risque dès le début d’un projet, vous pouvez soit chiffrer en conséquence ou transférer le risque à un assureur qui paiera la différence entre la franchise que vous avez choisie et la franchise globale.

Le secteur de la construction présente des risques particuliers, donc en matière de gestion du risque, il est important de profiter de l’expertise et de l’expérience de partenaires de confiance qui peuvent vous aider à déterminer, à hiérarchiser et à gérer le risque. La mise en place d’un programme complet d’assurance et de contrôle de la qualité permettra de réduire les risques au minimum et de poursuivre la croissance de votre entreprise. En complément de ce programme, des solutions devraient également être conçues sur mesure pour votre organisation, que vous choisissiez d’éviter, d’accepter ou de transférer le risque.

 

Les dernières publications

Crédit commercial : s’assurer ou s’autoassurer?

Crédit commercial : s’assurer ou s’autoassurer?

Le coût d’une assurance n’est pas la seule valeur pertinente; il faut également prendre en compte le bourbier qui accompagne le blocage de revenus des […]

[Lire la suite]
Douze années d’excellence – Douze raisons pour lesquelles le Groupe Assurance Cowan est l’une des sociétés les mieux gérées au Canada

Douze années d’excellence – Douze raisons pour lesquelles le Groupe Assurance Cowan est l’une des sociétés les mieux gérées au Canada

Le Groupe Assurance Cowan est un modèle d’excellence et de fiabilité dans le domaine du courtage et de la consultation au Canada. Cette année marque notre […]

[Lire la suite]
L’importance d’un lieu de travail empreint de compassion

L’importance d’un lieu de travail empreint de compassion

Les demandes d’invalidité liées à la santé mentale sont passées au premier plan et constituent désormais la première cause de demande d’invalidité. […]

[Lire la suite]