Explication des dix mythes les plus courants concernant l’assurance vie

/ Par Joanna Swan

En ce qui concerne l’assurance vie, pouvez-vous faire la différence entre la real ité et la fiction? Si vous ne connaissez pas les faits, vous et vos employés pourriez vous demander pourquoi vous avez besoin d’assurance vie.

Nous avons dressé la liste des dix mythes les plus courants concernant l’assurance vie, ci-après. Poursuivez votre lecture pour établir la différence entre la réalité et la fiction et pour savoir pourquoi l’assurance vie joue en rôle essentiel dans le cadre de votre plan financier global.

No 1 : Je ne vois pas la nécessité de l’assurance vie.

Vos obligations financières en suspens seront maintenues après votre décès. Que ce soit une hypothèque, un prêt-auto, une dette de carte de crédit ou de prêt étudiant, l’assurance vie peut vous aider à assumer vos responsabilités financières en suspens en cas de décès inattendu. Si vous faites partie d’un ménage bi-actif, votre revenu sera perdu. Votre conjoint peut-il répondre aux besoins de votre famille de la même manière?  Et qu’en est-il des frais funéraires?

No 2 : Je suis jeune. Pourquoi devrais-je dépenser mon argent pour l’assurance vie?

Comme vous êtes jeune, vous êtes plus actif, ce qui signifie que vous courez un risque plus élevé qu’une personne faisant partie d’un groupe d’âge supérieur. Certes, votre corps est plus jeune et moins sujet aux blessures, mais vos activités peuvent vous faire courir un risque semblable à celui des personnes plus vieilles et moins en santé. En outre, l’achat d’une protection à un jeune âge vous permet d’obtenir une prime inférieure.

No 3 : J’ai des enfants, mais je ne suis pas sur le marché du travail. Je n’ai pas besoin de remplacer mon revenu, car il n’y a aucun revenu à remplacer.

Si vous êtes un parent qui n’est pas sur le marché du travail, après votre décès, votre conjoint pourra-t-il payer les frais de garde? Si vous un chef de famille monoparentale, vos parents ou vos amis ne pourront peut-être pas prendre soin de vos enfants de la même façon de vous ou payer les études postsecondaires.

Comme vous n’êtes pas sur le marché du travail, vous économisez la part du revenu de votre conjoint, ou de toute autre source de revenu, que vous consacreriez à la garde des enfants et à l’entretien de votre maison. Après votre décès, ces besoins doivent continuer d’être comblés, et l’assurance vie peut combler ces besoins pour vous.

Obtenez des conseils indépendants pour vous aider à planifier un meilleur avenir.

No 4 : Pourquoi ai-je besoin d’une assurance vie? Mes enfants ont atteint l’âge adulte, et ma maison est payée.

Tout le monde a des dépenses quotidiennes. Le seul fait que votre maison soit payée ne signifie pas que votre conjoint n’aura pas d’autres obligations financières, y compris des dettes acquises plus tard dans la vie et les dernières dépenses.  Vous devez envisager que votre conjoint peut vous survivre pendant des décennies. Sera-t-il en mesure de payer l’hébergement dans une résidence-services lorsqu’il ne sera plus capable de pendre soin de lui-même? L’assurance vie peut vous aider à garantir que votre conjoint continuera de jouir de la même sécurité financière qu’un ménage bi-actif.

No 5 : Je fume. Les compagnies d’assurance n’accepteront pas de m’assurer.

Le tabagisme ne vous empêche pas d’obtenir une protection. Votre prime sera légèrement plus élevée que celle d’un non-fumeur, mais c’est moins cher que vous croyez. Certains assureurs proposent des primes moins élevées si vous envisagez de cesser de fumer.

No 6 : Même si je cesse de fumer, les compagnies d’assurance me traiteront toujours comme un fumeur et ma prime sera plus élevée.

La plupart des compagnies d’assurance vous traitent comme un non-fumeur si vous avez cessé de fumer depuis au moins un an, et elles réduiront votre prime après un an, pourvu que vous n’ayez aucun nouveau problème de santé. Vous n’avez qu’à présenter une demande pour obtenir la baisse de votre prime.

No 7 : L’assurance vie semble trop belle pour être vraie.

C’est tout à fait faux. Vous êtes protégé aussi longtemps que vous payez la prime de manière périodique. Jusqu’à ce que vos enfants quittent le nid familial ou que votre maison soit entièrement payée, vous décidez pendant combien de temps vous souhaitez conserver votre protection.

No 8 : C’est compliqué d’obtenir une assurance vie.

Trouver une assurance vie n’est pas aussi compliqué que vous pouvez le croire, il est facile et rapide d’obtenir un devis. Vous n’avez qu’à fournir des renseignements de base à votre sujet, y compris votre taille, votre poids, votre âge, votre sexe et votre statut de fumeur/non-fumeur. Après avoir obtenu un devis, vous pouvez choisir la protection qui vous convient. Des conseillers chevronnés vous orientent tout au long de l’analyse de vos besoins, et la plupart des compagnies d’assurance proposent des demandes électroniques; ainsi, vous pouvez obtenir une protection encore plus facilement, dans le confort de votre foyer.

No 9 : J’ai une assurance vie par l’intermédiaire de mon employeur. Pourquoi aurais-je besoin d’une assurance vie supplémentaire?

La protection qu’offre l’assurance vie de votre employeur n’est peut-être pas adaptée à vos besoins. Vous devriez comparer les frais de subsistance de votre famille avec votre protection pour savoir si elle répond à tous les besoins de votre famille. N’oubliez pas de tenir compte de vos responsabilités à venir, comme les études de vos enfants, après votre décès.

La protection payée par votre employeur limite peut-être le montant maximal que votre employeur versera à votre décès. La plupart des spécialistes conseillent d’obtenir une protection s’élevant à cinq à huit fois votre salaire annuel. Qu’arrivera-t-il à votre famille si votre protection ne s’élève qu’à la moitié de ce montant?  En outre, si vous changez d’emploi, vous perdrez peut-être votre protection.

No 10 : Mon prêteur hypothécaire me fournit une protection. N’est-ce pas suffisant?

Votre hypothèque n’est pas la seule dépense que votre conjoint ou vos enfants devront prendre en charge si vous décédiez; il y a aussi les véhicules, les études universitaires, l’alimentation, les dépenses médicales, les frais funéraires, etc. L’assurance vie peut prendre en charge toutes ces dépenses pour vous. La protection offerte par la banque diminue à mesure que vous remboursez votre hypothèque. Elle n’offre aucun avantage résiduel pour la prise en charge de vos autres dépenses.

Vous avez encore des questions?

Personne n’aime y penser, mais votre décès pourrait laisser votre famille sans protection, si vous n’avez aucun plan. L’investissement précoce dans la protection de votre famille et une discussion avec un professionnel autorisé peuvent répondre à vos questions et déconstruire les mythes.

 

Les dernières publications

Au-delà des frontières : Tourisme médical et gestion de l’invalidité

Au-delà des frontières : Tourisme médical et gestion de l’invalidité

Les temps d’attente pour consulter un spécialiste, subir une chirurgie et passer des examens médicaux augmentent de façon exponentielle au Canada. De […]

[Lire la suite]
Le temps, c’est de l’argent – Maximiser vos cotisations à un REER

Le temps, c’est de l’argent – Maximiser vos cotisations à un REER

Vos employés cherchent-ils à faire concorder leurs résolutions du Nouvel An et leurs objectifs financiers? Verser une somme forfaitaire supplémentaire à […]

[Lire la suite]
Mise à jour 2024 sur les prestations gouvernementales disponible

Mise à jour 2024 sur les prestations gouvernementales disponible

Chaque année, nous préparons un tableau de référence sur les prestations gouvernementales qui résume les limites et les taux associés au Régime de rentes […]

[Lire la suite]